Des liens sous tension

Regards croisés sur les usages du numérique par et pour des personnes âgées en situation de dépendance

colloque
-
Strasbourg

La thématique

Le colloque "Des liens sous tension" s’intéresse à l’usage de dispositifs numériques pour maintenir les liens des personnes en situation de dépendance et/ou par celles et ceux qui les accompagnent. Les liens tels que nous proposons de les aborder ici sont multiples, autant familiaux, amicaux, professionnels, de citoyenneté, qu’institutionnels, etc.

Les situations dites de « dépendance » viennent réinterroger la manière dont les personnes âgées maintiennent et développent des liens avec leurs proches, amis ou avec le reste de la société, alors que leurs incapacités cumulées les limitent voire empêchent leurs déplacements.

Cela interroge également la manière dont les liens intrafamiliaux sont reconfigurés, ainsi que ceux entre les proches et des professionnel·les de l’aide et du soin, afin de soutenir l’autonomie fonctionnelle et décisionnelle des personnes âgées en situation de dépendance.

    Le lieu et l'organisation

    Le colloque aura lieu les 9 et 10 septembre 2022, à Strasbourg, au Collège doctoral Européen.

    Ce colloque est organisé par des membres de l’équipe pluridisciplinaire porteuse du projet Innovehpad (Financement ANR / Conseil Régional Grand Est), en partenariat avec le réseau de jeunes chercheur·es “VieillissementS et société” et le soutien de l’ILVV (la sollicitation des partenaires étant en cours, les autres partenariats / soutiens seront communiqués ultérieurement).

     

    Format de la proposition

    Le format attendu des propositions est de 3000 signes environ hors bibliographie. L’objet de recherche, la méthodologie ainsi que les principaux résultats discutés doivent être mentionnés.

    Soumission

    L’appel est ouvert aux chercheur·es et jeunes chercheur·es en Sciences humaines et sociales, humanités ou sciences de la vie et de la santé. Les présentations pluri- ou interdisciplinaires sont encouragées. Les propositions de communication sont à envoyer le 1er juillet 2022 au plus tard à l’adresse suivante : liensnumeriquedependanceatgmail.com . Les communicant·es seront prévenu·es le 13 juillet 2022 de la décision du comité scientifique.

    Argumentaire

    L’impératif de distanciation sociale pour éviter la propagation de la Covid-19 conduit à renouveler l’intérêt d’examiner ce qui fait lien dans nos sociétés. La nature, la fréquence, l’intensité et la qualité des liens interindividuels ont en effet été bouleversées. Les individus et les organisations se sont notamment emparés de dispositifs numériques pour pallier les manques de contacts, supposés ou ressentis. Or, la fragilité des liens sociaux, caractéristique de nos sociétés contemporaines, s’est accentuée avec la pandémie impactant d’autant plus les plus âgés de nos concitoyens. En effet, en France, 530000 personnes âgées auraient pas ou peu contacts avec les différents cercles de socialité (famille, amis, voisins, associations) alors qu’elles étaient 300000 en 2017, selon le nouveau rapport sur l’isolement réalisé par les Petits Frères des Pauvres en 2021.

    Pour les personnes âgées en situation de dépendance, la raréfaction voire l’absence de liens sociaux a des impacts en termes de santé et bien-être, allant jusqu’à mettre leur vie en péril. Pour éviter ces risques, lors du premier confinement lié à la pandémie, une diffusion massive de tablettes numériques à visée de visioconférence s’est organisée pour maintenir les liens à distance des résidents en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Partant de ce constat, ce colloque s’intéresse à l’usage de dispositifs numériques pour maintenir les liens des personnes en situation de dépendance et/ou par celles et ceux qui les accompagnent. Les liens tels que nous proposons de les aborder ici sont multiples, autant familiaux, amicaux, professionnels, de citoyenneté, qu’institutionnels, etc. Ils ont des ressorts affectifs, physiologiques, psychologiques et sociologiques complexes, que l’on peut envisager tant à l’échelle individuelle, organisationnelle (un service de soins, un EHPAD) que sociétale.

    Les situations dites de “dépendance” viennent réinterroger la manière dont les personnes âgées maintiennent et développent des liens avec leurs proches, amis ou avec le reste de la société, alors que leurs incapacités cumulées les limitent voire empêchent leurs déplacements. Cela interroge également la manière dont les liens intrafamiliaux sont reconfigurés, ainsi que ceux entre les proches et des professionnel·les de l’aide et du soin, afin de soutenir l’autonomie fonctionnelle et décisionnelle des personnes âgées en situation de dépendance.

    A ces fins, des outils numériques sont mobilisés ou appelés à l’être, souvent évoqués comme constituant “la” solution, permettant de s’affranchir des contraintes de temps et d’espace, évitant les risques de contamination en période pandémique, ou permettant de “faire équipe” entre aidants et soignants, en vue d’accompagner et favoriser le lien de nos aînés. Les communications devront s’inscrire dans cette thématique générale et viseront à répondre à une ou plusieurs des questions suivantes :

    • Quels sont les impacts sur les liens et les enjeux de l’usage des dispositifs numériques par et/ou pour les personnes âgées en situation de dépendance ?

    • Comment le numérique reconfigure/réinterroge-t-il le rapport au corps, à l’espace et/ou à la temporalité dans les situations de dépendance ?

    • Comment les résultats des études renouvellent (ou non) la compréhension de la nature, de la fréquence, de l’intensité, de la qualité des liens ?

    • Quelles conditions psychiques, socio-économiques, matérielles, organisationnelles, affectives, de médiation… conditionnent-elles les usages de ces outils ?

    • Quels écarts peut-on observer entre les usages prescrits et les usages réels des outils numériques ? 

    • Quelles méthodologies déployer afin de saisir ces questions ?

     

    Comité scientifique et d’organisation

    Pour l’équipe Innovehpad :

    Christophe Humbert - Sociologie - PSInstitut / LinCS
    Célia Lemaire - Sciences de Gestion - HumaniS / EM Strasbourg
    Céline Racin - Psychologie clinique et psychopathologie – SuLiSoM / Strasbourg
    Cédric Sueur - Éthologie - IPHC / Anthropolab, Ethics / IUF

    Pour le groupe VieillissementS et société (et autres jeunes chercheur.es) :

    Sophie Colas - Sociologie et anthropologie – CeRIES / KU Leuven - Department of social and cultural anthropology
    Xingji Liu – Sciences de gestion

     

    logo ilvvInstitut Pluridisciplinaire Hubert CURIEN (IPHC)  CERIES: CERIES laboratoire Individus, Epreuves, Sociétés